Simon Jonsson revient sur son arrêt cardiaque à la Birkebeinerrennet : « Mon cœur s’est arrêté douze minutes »

Ski de fond : une course qui aurait pu lui coûter la vie

Rodé aux courses du circuit de la Ski Classics, Simon Jonsson a frôlé la catastrophe en prenant le départ de la Birkebeinerrennet en mars dernier. Au fur et à mesure du parcours, le fondeur de 25 ans se sent de plus en plus mal et ce n’est qu’une fois la ligne d’arrivée passée qu’il s’effondre. « Au total, mon cœur est resté 12 minutes à l’arrêt, j’ai eu énormément de chance » raconte le Suédois à Langd.se.

Un incident dramatique

Aujourd’hui, Simon Jonsson va mieux, mais il ne garde aucun souvenir de cet épisode qui aurait pu tourner au drame : « Je ne me souviens plus de rien. On m’a expliqué qu’au sommet d’une longue montée, j’avais demandé un massage au niveau de ma nuque qui me faisait très mal. Mais j’ai réussi à terminer et ensuite, j’ai dit à mes coéquipiers que ça n’allait pas. Ils m’ont amené tout de suite sous la tente du service médical ».

Entre les mains des médecins, son cas s’aggrave et ils lui procurent les premiers secours en attendant l’ambulance. Dirigé dans un premier temps vers l’hôpital de Lillehammer (Norvège), il est ensuite héliporté à Oslo (Norvège) en soins intensifs. « Je suis resté une journée dans le coma, les sauveteurs, les médecins et tous ceux qui m’ont aidé m’ont tout simplement sauvé la vie. À quelques secondes près, j’aurais pu y passer » ajoute le membre du Team Gohlins.

Un avenir incertain

Après une intervention chirurgicale, il vit désormais avec un petit défibrillateur implanté sous sa peau. En dépit d’une batterie d’examens, la cause de son arrêt cardiaque reste encore inconnue. S’il ne peut pas supporter un entraînement à haute intensité, Simon Jonsson garde tout de même un léger espoir de remonter sur les skis un jour : « En général, il n’est pas recommandé de continuer à faire du sport de haut niveau après une telle alerte, mais je vais continuer à faire quelques tests et nous verrons à l’avenir ».

À lire aussi

Pour plus d’informations sur les dernières nouvelles du ski de fond et des sports nordiques, consultez les articles suivants :

Crédits

Nous tenons à remercier les sources suivantes pour leurs contributions précieuses :

Jérôme V.

Jérôme Vapillon est co-fondateur de CLEATIS, une agence lyonnaise spécialisée dans le digital qui a récemment lancé le site https://www.archersdevichy.fr/, destiné à devenir une référence dans le domaine du tir à l'arc et d'autres sports de précision. Passionné par les sports de tir depuis son enfance, Jérôme a su allier sa passion à son expertise professionnelle pour créer une plateforme qui sert à la fois de source d'information et de communauté pour les amateurs et professionnels du tir à l'arc. Avant de se lancer dans l'aventure CLEATIS, Jérôme a accumulé une riche expérience dans le marketing digital et la gestion de projet, ce qui lui a permis de développer une approche stratégique et créative dans le lancement de projets numériques. Fan inconditionnel de tir à l'arc, il pratique ce sport occasionnellement, participant à des compétitions locales, et partage son expérience et ses conseils à travers diverses publications sur le site.