L’équipe nationale de tir à l’arc paralympique en stage à Sydney pendant 16 jours

« `html
L’équipe nationale paralympique de tir à l’arc de Malaisie se rendra en Australie pendant 16 jours, du 24 mars au 8 avril, pour s’entraîner et tester ses compétences lors du Grand Prix Para d’Océanie de Tir à l’Arc Mondial 2024, à Sydney. L’entraîneur-chef de l’équipe, Marzuki Zakaria, a déclaré que son équipe avait reçu une invitation de l’Association Nationale de Tir à l’Arc d’Australie pour participer à un camp d’entraînement avec leurs athlètes, suivi d’un tournoi prévu du 1er au 8 avril. Cette initiative représente une opportunité précieuse pour les trois archers qualifiés pour les Paralympiques de 2024 de gagner en expérience avant les Jeux.

Une préparation stratégique pour Paris 2024

La participation à ce camp d’entraînement et au tournoi en Australie est une étape clé dans la préparation des athlètes malaisiens pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024. Les trois archers qualifiés, S. Suresh (recurve masculin), Nur Jannaton Abd Jalil (compound féminin) et G. Daneshen (compound masculin), auront l’occasion unique de se mesurer à des concurrents internationaux, enrichissant ainsi leur expérience et affinant leur technique.

Renforcement mental et technique

Marzuki Zakaria souligne l’importance de cette expérience internationale non seulement pour le développement technique des athlètes mais aussi pour leur préparation mentale. Affronter des archers de haut niveau de neuf autres pays, y compris les hôtes, l’Indonésie et la Corée du Sud, permettra aux athlètes malaisiens de se forger un mental d’acier, essentiel pour faire face à la pression des compétitions de calibre mondial.

Leçons d’une qualification manquée

La déception de Wiro Julin, qui a raté de peu sa qualification pour Paris 2024, sert également de rappel poignant que le succès dans le sport de haut niveau nécessite non seulement du talent et de l’entraînement, mais aussi une part de chance. La perte serrée contre Bulent Korkmaz de Turquie met en lumière les marges infimes entre la victoire et la défaite au plus haut niveau.

En outre, l’équipe envisage également de s’entraîner avec des archers indonésiens à leur centre d’entraînement à Solo, ajoutant une autre dimension à leur préparation avant de se diriger vers Paris. Cette approche globale de la préparation vise à maximiser les chances de succès sur la scène internationale.

Conclusion

La route vers Paris 2024 est pavée de défis, mais aussi d’opportunités inestimables pour l’équipe paralympique de tir à l’arc de Malaisie. En tirant parti de chaque occasion de compétition et d’entraînement, les athlètes malaisiens sont déterminés à arriver à Paris non seulement en tant que participants, mais en tant que concurrents sérieux pour les médailles.

Credits

« `

Damien

Damien Rousson, co-fondateur de CLEATIS avec Jérôme Vapillon, est un entrepreneur dynamique et un fervent défenseur du sport comme moyen d'éducation et de développement personnel. Avec une formation en ingénierie et un master en poche, Damien a toujours été attiré par l'intersection de la technologie et du sport. Son intérêt pour les sports de tir, en particulier le tir à l'arc mais aussi les sports d'endurance, l'a conduit à explorer les différentes façons dont le digital peut améliorer l'accès à l'information sportive et encourager la pratique sportive. Damien est également un archer amateur, ce qui lui donne une compréhension profonde des besoins et des désirs de la communauté du tir à l'arc. Il utilise cette expertise pour orienter le contenu et les fonctionnalités de https://www.archersdevichy.fr/, assurant que le site réponde aux attentes des utilisateurs, des débutants aux compétiteurs chevronnés.